/ Rallye de Monte-Carlo historique 2018

Ardèche, France

Quand 

4 février 2018 

 

Rétromobile est pour de nombreux passionnés européens le premier événement automobile d'importance. Et il aurait dû être le premier de ma saison si un de mes amis ne m'avait pas tenté avec le rallye de Monte-Carlo historique. Nous avons assisté ensemble à la manche WRC en 2017 mais nous nous sommes concentrés sur les anciennes cette année. Je ne savais très honnêtement pas à quoi m’attendre. J’avais juste hâte de voir les Italiennes engagés, les Stratos notamment. Départ donné à une heure raisonnable direction Burzet en Ardèche pour le premier arrêt, le soleil apparaissant progressivement. Cela fait quelques temps que je n’ai pas sorti l’appareil, mon téléphone faisant parfaitement l’affaire lors des rassemblements mensuels, et clairement je ne suis pas inspiré. Je profite de l’ambiance et finis par me motiver. Depuis l’acquisition de mon téléobjectif je ne jure que par lui ou presque. Je me force donc à utiliser mon “grand” angle pour varier. Il n’y a que de cette manière que je progresserai. Après un bon aperçu du plateau nous décidons de grimper vers Péreyres pour abuser des grands espaces. La route est belle, la neige toujours bien présente et le soleil nous permet de ne pas mourir de froid. C’est magnifique et même si ce n’est pas un sprint car les routes ne sont pas fermées certains concurrents s’en donnent à coeur joie. La variété est en tous cas au rendez-vous, de la CX à la 911. C’est incroyable même si je retirerais volontiers quelques Golf et BMW. Mon coup de coeur ? Une Lancia Flavia dont la présence sur la route m’a marqué.

 

 

Nous poursuivons vers Valence et nous faisons halte à de multiples reprises que ce soit aux abords du mont Mézenc pour toujours plus de blancheur ou au milieu d’une mignonne portion boisée m’offrant l’opportunité de prendre mes clichés favoris de la journée. La route est piégeuse par endroits. Peu de neige dans l’ensemble mais de la boue et l’espoir constant de ne pas croiser quelqu’un roulant en sens inverse. La victoire se mérite c’est indéniable ! Nous arrivons à Valence pour errer dans le parc fermé en guise de conclusion.Le sublime coucher de soleil nous aide à mettre en valeur les autos et leurs détails. La journée ne semble pas avoir été particulièrement éprouvante pour les concurrents. Nous sommes en revanche éreintés après cette belle journée de découverte. Je ne pense pas y assister une nouvelle fois dans le futur mais ça m’a fait le plus grand des biens à l’amorce de cette nouvelle année qui vous devez vous en douter sera une nouvelle fois placée sous le signe du cheval cabré.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir