/ BRC Condroz Rally 2017

Huy et sa région 

Quand 

Samedi 4 novembre 2017 

 

Pour la petite histoire, c’est un peu grâce au BRC que ma passion pour la photographie automobile et sportive a pris tout son sens. Je dis bien ma passion pour la photographie automobile car l’amour des voitures et de tout autre engin motorisé remonte à ma plus tendre enfance. En mai 2016, j’ai effectivement eu la chance de participer à un Master Class organisé par Canon lors du Rallye de Wallonie. A cette occasion, un pass « Media » nous avait été remis et toute la gamme Pro Canon était disponible à l’essai. Du 8-15mm (fish-eye) au très impressionnant 600mm F4 à plus de 12.000 EUR ! Si l’acquisition d’un tel matériel relevait à l’époque du rêve (c'est toujours le cas aujourd'hui cela dit...), l’accès à des zones réservées aux photographes me paraissait beaucoup plus réaliste et c’est ce jour-là que j’ai décidé de me lancer et d’évoluer dans la photographie automobile de façon plus intense.

Epreuve mythique pour tout amateur de rallye en Belgique, le Rallye du Condroz est un rendez-vous incontournable du championnat de Belgique. Outre l’engouement des supporters, c’est aussi la région (Huy, en province de Liège) et le tracé qui font le charme de cette épreuve. Les changements d’adhérence, les reliefs et la variété des paysages participent au spectacle. Cette année, la dernière manche du championnat allait être également le théâtre de la lutte pour le titre 2017. En effet, malgré un formidable début de saison, le très sympathique Kris Princen a connu une saison difficile ponctuée d’abandons et a même été contraint de faire l’impasse sur certaines épreuves, faute de budget. Pour un ancien champion de Belgique et candidat au titre cette année, c’est plus que regrettable. Nous n’allons pas rentrer dans une polémique mais je pense que les organisateurs du Belgian Rally Championship (BRC) feraient bien de se poser des questions pour faire en sorte que pareil scénario ne se reproduise plus. Si l’on veut attirer davantage de jeunes talents et rendre ce championnat encore plus compétitif, une révision de la formule me parait nécessaire comme par exemple une réduction du nombre d’épreuves ou une révision des catégories. Cela permettrait probablement de diminuer les budgets et augmenterait les chances des pilotes de pouvoir participer à l’intégralité du championnat ou du moins, à ne pas faire l’impasse sur trop d’épreuves. Soit, fermons cette parenthèse et revenons à l’essentiel.

 

 

Cette année, j’ai pu couvrir trois épreuves du BRC. Le rallye d’Haspengouw, le Spa Rallye (voir autres reportages disponibles dans la rubrique « Rallye » de notre site)  et enfin le Condroz. Bien que je ne disposais que de peu de temps pendant ce dernier week-end, je me devais de couvrir au moins le début du rallye le samedi matin. En rallye, les abandons sont nombreux, surtout avec certains « fous furieux » qui donnent tout dès la première spéciale. Avec un roadbook bien préparé et en dépit d’un planning serré, j’ai été présent sur trois spéciales durant la matinée. Ce qui me plait le plus dans les rallyes, outre la proximité du public avec les voitures, c’est la recherche d’un spot intéressant pour prendre les photos. Une promenade le long de la piste permet rapidement de découvrir un fossé, un pont ou même un arbre et ainsi composer sa photo avec les éléments naturels qui nous entoure.

Bien entendu la lutte pour le titre allait également être intense mais c’est surtout le plateau qui m’a le plus motivé. Et pour cause : Kris Princen (Skoda Fabia R5), Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) et Kevin Abbring (Peugeot 208 R5), ex pilote WRC, ont animé la plupart des épreuves cette année et leur participation à cette dernière manche est un gage de spectacle. D’autres noms bien connus des fans de rallye étaient également repris sur la liste des participants : François Duval (« Dudu » pour les intimes) ou Bruno Thiry (tous deux sur une Citroën DS3 R5) qui à eux deux comptent plusieurs victoires ou titre en championnat de Belgique, d’Europe ou même en WRC. Et un certain Yves Matton, actuel patron de Citroën Racing, est aussi de la partie au volant d’une magnifique Citroën C4 WRC ! Bien que sa carrière de pilote fût épisodique, c’est au Condroz qu’elle a démarré et c’est dans cette région qu’il réside aujourd’hui ; enfin lorsqu’il n’est pas en Finlande, Suède, Mexique, Argentine….lors des manches du WRC. D’autres merveilleuses voitures comme les Porsche 997 GT3 à la sonorité enivrante (peut-être plus belle que celle des F1 de 2014…)  ou les Ford Fiesta R5 dont je suis particulièrement fan du look, complétaient le tableau.

 

 

Au terme d’un week-end mémorable, et de nombreux abandons, c’est Kris Princen qui a remporté le rallye du Condroz pour la troisième fois de sa carrière. Cependant, cette victoire ne lui a pas suffi pour être couronné car la troisième place remportée par son rival était synonyme de titre. C’est ainsi que Vincent Verschueren a été sacré champion de Belgique pour la première fois de sa carrière au volant de sa Skoda Fabia R5 rouge et noire. Côté spectacle, on n’oubliera pas la performance de François Duval qui comme à son habitude à toujours « attaqué » dès l’entame de ce rallye et celle de Bruno Thiry, quadruple vainqueur du Condroz qui, à 55 ans, termine à une superbe cinquième place. Pour ma part, je suis juste déçu de n’avoir pu suivre plus intensément cette édition 2017 mais rendez-vous est pris l’année prochaine!

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir