/ 89ème salon de l'automobile de Genève

Palexpo Genève

Quand 

5 mars 2019

 

Me voilà de retour de mon 16ème salon de Genève et je dois dire que je suis assez mécontent du reportage qui va suivre...non pas que cette 89ème édition ne soit pas bonne, je dirai même qu'elle était plutôt bien compte tenu du contexte actuel, surtout après la déception de Paris l'automone dernier, mais elle fut très compliquée pour moi d'un point de vue personnel. Quelques jours avant de partir, je fais quelques essais photos (mon Canon 60D et mon objectif 17-55 2.8) et mon boitier me remonte très régulièrement des codes erreurs 01 (défauts de contact lentille/boitier). Test sur un autre boitier, idem, donc j'isole rapidement un souci sur l'objectif. Consultation de forum en tous genres, certains parlent de réparation onéreuse, d'autres de nettoyage des surfaces de contact avec un simple tissu....j'opte évidemment pour cette 2ème option. Quelques autres essais en travaillant sur les ouvertures et les temps de pauses pour voir que si la pause est rapide et l'ouverture assez grande, ça se passe plutôt bien (donc dans les conditions du salon, c'est très bien, quitte à pousser un peu les ISO plus qu'à l'habitude).

Réveil 3h du matin, avion 6h15 à Bruxelles, et me voilà à 8h dans les 1ères allées du salon...5 photos plus tard, les premiers messages d'erreurs apparaissent !!! Retrait de l'objectif, nettoyage, extinction/allumage du boitier...voilà en résumé ma journée d'hier, une vraie calamité !!! Résultats des courses, je suis allé à l'essentiel, peu de photos de détails, quelques vues globales, et certains modèles que je n'ai pas réussi à prendre comme je l'aurai voulu car trop sombres ou mal exposée...vous voyez le genre, quand on s'appelle "La voiture noire" et qu'on se veut un modèle ultra exclusif et excessivement cher, on mérite plus que 2 photos, or je n'ai pas réussi 😞

Donc ne soyez pas surpris par le contenu de cette édition, il sera moins développé que d'habitude...cependant tout n'est pas entièrement de la faute de mon Canon non plus, il faut dire aussi que Genève suit la tendance des derniers salons, et lui aussi a commencé à subir l'hémorragie des constructeurs déserteurs. Aujourd'hui les constructeurs n'ont plus de scrupule à zapper un salon quand ils n'ont pas de nouveautés à présenter, et l'activité des concepts cars étant également de moins en moins répandu...on notera donc les absences de Opel et DS pour le groupe PSA, Tata Motors était présent mais pas ses marques anglaises Land Rover (malgré un nouvel Evoque imminent) et Jaguar (tout juste auréolé du Car of the Year 2019 pour le I-Pace), chez les "anglais", Mini également absent, Hyundai, Infinity chez les asiatiques, Volvo (même si présent par le biais de Polestar) et dans les poids lourds, l'absence de Ford a été certainement la plus remarquée compte tenu de la taille habituelle de son stand (récupéré par Honda pour l'occasion).

Trève de bavardages, rentrons dans le vif du sujet. Comme tout fan de Ferrari, l'événement de ce salon était bien évidemment la présentation de la remplacante de la 488 GTB, la F8 Tributo. Au programme, le V8 3.9L biturbo de la 488 Pista, affichant toujours 720 chevaux et une cure d'amaigrissement de 40 kgs par rapport à la 488 "de série". Côté style, le profil reste proche de la 488, l'avant plus agressif, l'arrière est sujet à plus de discussion. Les feux arrière rappellent ceux de la grande soeur 812, et Ferrari nous a encapsulté le moteur comme à son habitude sous une vitre, mais cette fois la vitre est en polycarbonate ajourée de 3 fentes imposantes, qui n'est pas sans rappeller une certaine F40...y a pire comme référence.

 

 

Les concurrents du Cavallino ne sont pas en reste, et l'actualité des marques sportives est également assez riche sur ce salon. Au programme Lamborghini Huracan Evo Spyder, Aventador SVJ Roadster, Bugatti "La voiture Noire", modèle unique construit à la demande d'un riche particulier (on parle de 16 millions d'Euros pour ce caprice!!!), Chiron 110ème anniversaire, McLaren Speedtail et 720S Convertible, nouvelle 911 cabriolet, ou encore la Koenigsegg Jesko, qui promet franchir la barre des 300 mph (soit un petit 480 km/h)

 

 

Redescendons dans le commun des mortels, voici les prochains best-sellers made in France, à savoir la nouvelle Peugeot 208 II et la Clio V. Si la Clio évolue en douceur, avec une nouvelle face avant héritée de la Megane (je n'ai pas pris le temps de voir l'intérieur qui apparemment évolue dans le bon sens), la 208 prend un peu plus de risque stylistique, et c'est plutôt réussi, notamment avec ces montants arrières imposants qui ne sont pas sans rappeler les 205. Et cette 208 est également prête à recevoir une motorisation tout électrique (la 205 GTI vient de se retourner dans sa tombe...).

 

Parmi les autres nouveautés, je vous propose la Lexus RCF Track Edition, la Toyota Supra, le Skoda Kamiq, les 1ers modèles Jeep hybride ou encore la Polestar 2

 

Comme je le disais en introduction, l'activité du concept car est nettement moins présente qu'il y a quelques années, et l'ambition n'est plus de faire rêver les gens, mais surtout de présenter des modèles assez proches de la série, ou alors d'exploirer des nouvelles voies de mobilité (triste époque...). Le groupe Fiat-Chrysler est arrivé avec 2 concepts, chose qui ne s'était pas vu depuis fort longtemps.La grosse surprise provenant de chez Alfa Romeo, une concept de "petit" SUV, venant sous le Stelvio dans la gamme. Hybride ou électrique, on n'en sait pas plus pour le moment, ce que l'on sait, c'est qu'il repose sur la base du Jeep Compass (justement présenté en hybride rechargeable). Chez Fiat également, un concept, la Centoventi, qui elle pour le coup est 100% électrique. Comme le dit le communiqué de presse, la Centoventi est fondamentalement une "toile vierge" prête à être peinte selon les goûts et les besoins du client à tout moment de sa vie ou de sa journée...on verra à l'usage. Parmi les autres concepts, les concepts Audi e-tron, la Lexus LC cabriolet, le Skoda Vision IV, où encore la VW Buggy nouvelle génération.

 

Il reste des amateurs de sport auto dans la salle ? Alors vous ne serez pas déçu, des F1, des GT, voitures de rallye, il y en a encore pour tous. Voici une bref aperçu

 

Les constructeurs n'oublient pas non plus leur histoire, toujours quelques modèles historiques qui trainent sur les stands. A voir égalemennt une exposition dédiée à Abarth, pour fêter son 70ème anniversaire.

 

Et comme toujours, pour terminer, les autres autos que l'on connait déjà, les études de style des carrosseriers où encore quelques préparations (ou massacres, c'est selon vos gouts...)

 

J'espère que cette brève couverture de ce salon vous aura plu. Sachez que le salon ouvre ses portes demain (jeudi 7 mars), jusqu'au 17 mars. Mon collègue Kevin vous proposera également un complément de photos dans les prochains jours, pour rattraper ce que j'ai pu louper. Restez connecté sur photos-automobiles.com