Événements

/ Concorso d'Eleganza Villa d'Este 2018 - Vendredi

Cernobbio

Quand 

25 Mai 2018

La Villa d’Este nous accueille à nouveau cette année sur les rives du lac de Côme pour nous surprendre, émerveiller et nous offrir un retour dans le passé glorieux de l’automobile pour un week-end. Comme vous le savez probablement, le vendredi est synonyme de déchargement des autos, non pas sans un certain stress. Imaginez la responsabilité qu’est la votre, si vous devez sortir une auto valorisée à plusieurs millions d’un camion la plupart du temps très étroit… Les prévisions du week-end sont assez incertaines, du fait des hautes températures prévues, un caractère orageux est annoncé. On attend de voir, mais pour l’heure il fait chaud, il fait beau, autant dire des conditions idéales.
J’assiste pour la 8ème année consécutive à cet évènement que je considère comme indélogeable de mon calendrier, et pourtant une certaine lassitude s’installe, couplée à l’envie de privilégier d’autres projets. C’est donc une année qui pourrait être la dernière à mes yeux, vous devez surement crier au fou. Le vendredi donne le ton du week-end en nous proposant un excellent aperçu du plateau. La liste des participants n’est pas publiée en amont contrairement à d’autres évènements, ce qui garantit son lot de surprise… ou pas. Cela dit, un certain nombre de rumeurs mentionne la présence de certaines autos que j’ai hâte de voir se confirmer. Cette année représente un autre tournant pour moi car j’ai investi un mois plus tôt dans du nouveau matériel : le très acclamé Sony a7III couplé à un 24-105mm f/4. Autant vous dire que c’est un sacré upgrade depuis mon Canon 7D et aussi un challenge assez conséquent de le tester sur un évènement de ce calibre. Je vous partagerai mes impressions en fin de week-end.
J'ai peu de shooting individuel à vous proposer cette année, c'est donc une galerie meli-melo que vous retrouverez en preview du concours. Les voitures prennent leur temps pour arriver et être dechargées mais alors quel plateau nous attend ! Les rumeurs se confirment petit à petit, tandis que la liste des participants est publiée en parallèle sur le site. Révélée tout juste deux jours plus tôt, c'est la Ferrari SP38 Deborah qui nous en met plein les yeux. Fruit de la division Special Project de chez Ferrari, elle est basée sur une 488 méconnaissable, et on adore. Une certaine inspiration de la F40 est murmurée, mais c'est la Sergio et J50 que je reconnais dans ses traits. Une autre bonne surprise est l'Alfa Romeo 33 Stradale, produite à seulement 10 exemplaires et dont on ne connait pas le nombre exacte de rescapées. La Ferrari 335S issue des rumeurs s'avance dans la propriété et fait preuve d'une restauration impeccable dans son bleu-gris d'origine. Et dire qu'elle fut acquise pour la modique somme de 1,000 dollars de l'époque pour payer les frais de douane américaine, avant d'atteindre et dépasser la barre des 30 millions d'euros de nos jours. Répertoriée sous le numéro de châssis #0764, la 335S adopte les traits de la 250 Testa Rossa entrée en fonction au début de l'année 1958. Enfin, c'est la présence de la Ferrari 250 GTO #3445GT qui m'enchante, j'adore cette livrée bleue et jaune qui la distingue tant des nombreuses rouges. Dans une version furtive, le premier SUV Rolls Royce Cullinan se fraille un chemin incognito en vue de sa présentation à une audience triée sur le volé le samedi soir. Il sera présenté offciellement au public lors du prochain Concours d'Elegance de Suisse à Coppet. Autres attractions inédites de cette édition, les F1 se montrent mais restent muettes, se réservant pour le grand défilé du samedi. On a hâte d'y être. La seule à s'être prétée au jeu du shooting est la Ferrari 500 Superfast de 1965 limitée à 36 exemplaires.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir