Événements

/ Concorso d'Eleganza Villa d'Este 2017 - Samedi

Cernobbio

Quand 

27 Mai 2017

Le mot d'ordre selon moi cette année est le changement, c'est vraiment le fil conducteur de cette édition ; à commencer par l’arbre majestueux abatu qui était au centre des jardins, on peut se dire que ca dégage la vue et donne de l'espace. D'ailleurs le placement des classes des autos a aussi été revu, les caisses de course montent d'un grade sur la place centrale et les grande limousines redescendent côté piscine. Le speaker est aussi différent, même si Simon Kidston était annoncé, c'est Max Girardo qui officiera ce samedi. C'est un excellent orateur et fin connaisseur puisqu'il était auparavent commisseur priseur chez RM Sotheby's avant de se lancer dans le business à son compte. Mais soyez rassurés, Simon était bien de la partie le dimanche.

Cette année 51 voitures sont en compétition dont le thème est “Around the World in 80 Days – Voyage through an Era of Records”, faisant référence à la fin du 19ème siècle quand le monde devint de plus en plus accessible. Les autos sont groupées sous 8 classes que je vous laisse découvrir. Malgré des noms toujours très fantaisistes et recherchés, les classes restent toujours homogènes d'année en année.
  • Class A. Speed Demons: Endurance Pioneers of the Golden Age.
  • Class B. Travelling in Style: Around the World in 40 Years.
  • Class C. Goodbye Jazz, Hello Radio: Full Speed into the 1930s.
  • Class D. Faster, Quieter, Smoother: Heroes of the Jet Age.
  • Class E. The Grand Tour Continues: The Next 40 Years.
  • Class F. Fast and Flamboyant: Playboys’ Toys.
  • Class G. Supergioiello: Little Toys for Big Boys
  • Class H. Shaped by Speed: Racing through the Decades.

Peu de concept cars à se mettre sous la dent, BMW a choisi de mettre en avant son concept Serie 8 que je vous ai déjà présenté sur la journée du vendredi et seulement 2 concepts électriques sont présents. Ils sont déjà connus du public car présentés à Genève : la Renault Trezor vraiment sublime, tellement beau qu’on souhaiterait retrouver ce style sur la gamme Renault, et le GFG Style Techrules Ren venu de Chine, un concept à trois places surprenant. Tout deux bénéficient d’un système d’ouverture avant-gardiste, qui me rappelle la Maserati Birdcage. Cela fait tout de même plaisir de les voir en dehors d'un salon.

En 2013, un client de la marque Rolls-Royce, collectionneur d'avions et de yachts, avait fait part de son désir de posséder une voiture à son image. Cette création, la Sweptail, a été dévoilée lors du concours d'élégance de la Villa d'Este. Ce coupé deux places s'inspire des Rolls-Royce des années 1920, qui occupaient une place à part dans le cœur du client. Ce dernier étant également un amateur de yachts classiques et modernes, on en retrouve trace dans le traitement de l'arrière de ce véhicule de grand luxe. Les stylistes de Rolls-Royce ont travaillé plusieurs années durant avec leur client afin d'exaucer ses rêves, tout en respectant l'ADN de la marque. La «Sweptail» est munie d'un toit en verre panoramique, parmi les plus grands et les plus complexes jamais installés sur une automobile. Les sièges arrière cèdent la place à un pont en bois vernis intégrant. Un repose-verre illuminé, un porte-chapeau et des glissières à bagages. L'arrière de la «Sweptail» est directement inspiré du monde des yachts. De part et d'autre du compartiment arrière, deux emplacements ont été aménagés pour contenir deux attachés cases en fibre de carbone, revêtus de cuir. Coût de l'excentricité ? Un peu plus de 11 millions d'euros ! Sans commentaire, malgré un dessin réussi.

Mes coups de cœur de cette édition sont assez nombreux, si je ne devais en citer que trois, je dirais la Lurani Nibbio, l'Abarth 1000 Bialbero Record de 1960, reine des records de vitesse et l'Osca MT4 Vignale de 1952. Mais on peut aussi retenir la Lancia 12hp Tipo 51 Alfa de 1908 la toute première produite, la Lancia Dilambda Viotti de 1932 à l'allure renversante, la tchèque Tatra 77 Streamlined Saloon de 1934 avec un bel appendice aérodynamique, la Mercedes-Benz 540K Cabriolet A de 1938 ou encore la Ferrari 250 GT Berlinetta SWB Competizione de 1960 dans une teinte dorée très classe.
La journée défile comme à son habitude jusqu'à 14h30, l'heure du début du concours. Pour être franc, étant donné la chaleur du week-end, je décide de me poser à des coins ombragés la plupart du temps et de limiter mes déplacements au grand dam de la variété.

Au terme du défilé, la Coppa d’Oro reviendra à la minuscule mais originale Lurani Nibbio bleue et noire de 1935 piloté par le petit-fils du constructeur en présence de sa mère, un beau clin d’œil en ce week-end de fête des mères.
 
Avant de finir cette journée, on notera la présence non loin de là d'une McLaren F1 qui célèbre cette année ses 25 ans avec un rallye dans la région bordelaise mais aussi celle d'Horacio Pagani qui a apporté sa F12 TDF et une Huyara BC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir