Circuit des 24 Heures du Mans

Quand 

06-07-08 juillet 2018 

 

Un nombre toujours plus important de voitures de course historiques, de pilotes venus du monde entier, de voitures de clubs, d’exposants et d’animations confirme l’indiscutable montée en puissance du Mans Classic depuis sa création en 2002.

Organisée conjointement par Peter Auto et l’Automobile Club de l’Ouest, cet évènement biennal, rétrospective pléthorique et exceptionnelle de l’Histoire de la mythique course de 24 Heures suscite l’engouement de collectionneurs toujours plus nombreux à venir profiter de cette occasion unique de rouler sur le grand tracé.
Mais également du public, encore plus abondant que lors des éditions précédentes. En témoigne le nouveau record d’affluence avec 135 0000 spectateurs, toutes générations confondues, présents ce week-end pour l’évènement. Soit une augmentation de 10% par rapport à la précédente édition en 2016 !

A 16 heures, dimanche, le drapeau à damier s’est abaissé sur la 9ème édition du Mans Classic. Une météo exceptionnelle, quasi caniculaire, deux tours d’horloge remontant le temps de l’histoire de la plus grande course d’endurance du monde sur une période allant de 1923 à 2016, plus de 700 modèles de compétition historiques, plus de 1 000 pilotes de trente nationalités, dix anciens vainqueurs des 24 Heures, neuf plateaux de course, des parades et démonstrations en piste, 8 500 voitures représentant 200 clubs de 60 marques, les célébrations du 70ème anniversaire de Porsche et du 40ème anniversaire de la victoire d’Alpine aux 24 Heures du Mans, la vente aux enchères Artcurial Motorcars, le concours Le Mans Heritage Club, Little Big Mans, deux cents exposants dédiés à l’univers automobile et « vintage »…

Le week-end a débuté vendredi par les essais de jour et de nuit pour l’ensemble des concurrents. Puis les festivités ont réellement débuté samedi matin avec un spectacle en piste qui s’est enchainé sans répit. Après les premières parades des voitures des clubs et celle de Le Mans Heritage Club proposant 24 modèles qui ont marqué l’histoire de l’épreuve sarthoise, c’est le plateau Jaguar Classic Challenge qui entamait le programme des courses.
Plus récents et tout aussi incontournables de l’histoire du Mans, les prototypes du Group C étaient de retour sur leur terrain de jeu favori pour la deuxième édition consécutive avec une grille de départ composée de quarante des plus beaux exemplaires de la discipline : Porsche 956 et 962, Jaguar XJR 8, 9, 11, 12 et 14,  Peugeot 905, Toyota 85C, Nissan R90, Courage C26, Rondeau M382 et autres Spice, Tiga, ALD.
Grande nouveauté de l’édition 2018, le plateau Global Endurance Legends effectuait son entrée en piste et introduisait Le Mans Classic dans une nouvelle ère, celle des GT1 et autres LMP1 des années 90 et 2000. Avec ce plateau de démonstration, l’évènement étend désormais sa rétrospective des 24 Heures du Mans jusqu’à 2016 avec les fameuses Audi R8, Bentley Speed 8, Peugeot 908 HDI, Pescarolo 01 (pilotée par Henri Pescarolo en personne), Toyota GT-One, Alpine A460, Ferrari 333 SP, McLaren F1 GTR, Maserati MC12, Chrysler Viper GTS-R, Venturi , Saleen S7-R, Panoz  Esperante. Autant de modèles qui ont ravivé des souvenirs encore récents.

Pour célébrer les 70 ans de Porsche, une parade exceptionnelle s’élançait pour un tour de circuit. En tête, le premier modèle construit par la marque, la 356 n°1 homologuée le 8 juin 1948, conduite pour l’occasion par Félix Porsche, le petit-fils de Ferry Porsche, fondateur de la marque, et Felix Lange, cousin de Felix Porsche et petit-fils de Ferdinand Piëch.

Une fois terminée les parades terminées, notamment la course des enfants "Little Big Mans", leurs aînés du plateau 1 des voitures d’avant-guerre (1923-1939) se préparaient pour le départ officiel  de la 9ème édition du Mans Classic. Ainsi à 16h00, Sébastien Loeb (nonuple champion du monde des rallyes) et Felipe Massa (269 Grand Prix de F1 et 11 victoires)brandissaient ensemble le drapeau tricolore, libérant hommes et machines qui partaient à l’assaut du circuit des 24 Heures. La course pour les six plateaux couvrant les périodes de 1923 à 1981 était lancée jusqu’au lendemain après-midi.

Le samedi après-midi, la vente aux enchères Artcurial Motorcars, orchestrée par Maître Hervé Poulain accompagné de Matthieu Lamoure et Pierre Novikoff, établissait un nouveau record pour sa 5ème vacation dans le cadre du Mans Classic. La véritable star de cette vente a été la marque Mercedes-Benz et plus particulièrement le lot 39 : une Roadster 300SL de 1963 ne comptabilisant que 1 380 km d’origine et n’ayant connu qu’un seul et unique propriétaire. C(était aussi l’occasion de réaliser la vente d’une rarissime Ferrari 365 GTB/4 Daytona Competizione Groupe 4, qui a terminée 5ème aux 24 Heures du Mans 1971, adjugée à 5.400.000 € !!

Rendez-vous en 2020 pour une 10ème édition tout aussi spectaculaire !

Retrouvez la galerie complète : ici