/ Challenge and GT days 2018

Red Bull ring, Autriche

Quand 

9 et 10 mai 2018

 

Une bonne surprise. Voilà comment je peux décrire cette première édition des Challenge and GT days. Je suis l'organisateur de loin depuis quelques années et en qualité d'amateur de Ferrari de course il organise souvent des track days avec des amis propriétaires qui ont de quoi faire baver de nombreux passionnés. Il a cette année décidé de voir plus grand et de donner un aspect officiel à ces rencontres. Autant vous dire que je n'ai pas hésité au moment de planifier. Ce qui me gênait était le lieu choisi à savoir le Red Bull ring en Autriche. Je suis coutumier des longs voyages mais pas sans réfléchir. C'est ainsi que j'ai calé cette sortie dans une semaine quasi complète durant laquelle j'ai découvert Touring, Venise et suis allé me ressourcer à Maranello. J'aurais pu caler le Wörthersee et le GP de Monaco historique mais je pense qu'il ne faut pas abuser. Le plan initial prévoyait un passage par Spa pour aller voir les XX mais je me suis dit que je les vois suffisamment pour ne pas insister. Bref revenons aux GT ! L’arrivée au circuit se fait sous un ciel nuageux le mercredi matin et nous récupérons les dossards sans souci. Bien évidemment pas de navettes pour un tel événement mais la possibilité de rouler sur la voie de sécurité avec notre voiture rassure. Un rapide tour dans les stands s’impose avant de découvrir la piste. J’ai déjà eu un aperçu des autos présentes grâce aux réseaux donc il n’y a pas de surprise mais la qualité est définitivement au rendez-vous. Tous les modèles de Challenge sont présents avec en bonus un prototype de la 348 et un autre de la 488. Les GT ne sont pas en reste avec le proto de la 430 GTC et d’anciennes participantes aux 24 heures du Mans suivies de près par les équipes de Michelotto, ancien concessionnaire basé à Padova devenu il y a quelques années le préparateur attitré de Ferrari. Enfin et pas des moindres la présence de 2 F40 GT et d’une Maranello GTS Prodrive conduite par non moins que McRae au Mans ! Je reviens un instant sur l’une des F40, la Monteshell, qui a été restaurée en très peu de temps et dont c’est le shakedown. Cette auto est la F40 la plus victorieuse puisqu’elle n’a laissé que des miettes à ses adversaires en Italie. Elle a ensuite été convertie en LM pour courir au Japon avant de revenir en Europe. Un travail impressionnant par DK Engineering qui souligne une fois de plus leur expertise. Après ce rapide tour nous partons découvrir le circuit. La piste n’est pas longue est les installations peinent à me faire croire qu’il s’agit d’un circuit utilisé en F1 mais le cadre est magnifique. Nous ne peinons pas à trouver des endroits intéressants et pendant que j’aide mon fidèle compagnon à prendre en mains son nouvel appareil je patine avec le mien, du moins je patine avec la mise au point me retrouvant ainsi avec beaucoup de déchets.

 

 

Tout au long de la journée le temps ne cesse de changer et nous avons le droit à de petites averses ainsi qu’à de magnifiques puits de lumière. Aucun accident à déplorer, juste quelques sorties de piste. L’ambiance est bonne et certains se font plaisir. En fin de journée les autos se réunissent pour une parade alors que le soleil se couche. Je parviens à me glisser dans une des F40 et tout devient magique. Ces sensations me manquaient et je tombe toujours plus amoureux de cette marque fantastique. Avant de quitter le circuit un ami photographe me propose d’essayer la nouvelle Civic Type R qui loin d’être belle est sacrément efficace. Pas ma tasse de thé mais j’admire le travail. La soirée est agréable et nous retrouvons sur le parking du B&B une sublime 348 Challenge, parfait avant d’aller se coucher pendant que les participants assistent à une vente aux enchères organisée pour verser de l’argent à la fondation Wings for life dont la mission est de traiter les lésions de la moelle épinière.

 

 

Le lendemain matin je prends le temps de discuter plus longtemps avec les différents personnes présentes sur place. Pas l’événement le plus important mais clairement du beau monde : Antonello COLETTA (directeur des activités sportives de Ferrari), Roberto RAGAZZI (vainqueur de la 1ère saison des Challenge), Max GIRARDO (ancien speaker de RM), Steve ZACCHIA (pilote pour qui la Maranello ne doit plus avoir de secrets) pour l’essentiel. Nous retournons le long de la piste et je me fixe comme d’objectifs de capturer une flamme sans en être trop loin ainsi que la 488 GT qui a peu tourné. je me rate pour la 488 et je réussis avec brio pour la la flamme, d’une certaine manière du moins. Celle qui en produit le plus est incontestablement la F40 blanche et alors que je décide de me concentrer sur un fond sympathique avec une vitesse basse c’est elle qui passe. Clairement la photo de ces 2 jours ! Nous terminons notre séjour en Autriche sur ces dernières photos. Nous admirons les autos exposées dans le hall d’accueil (sauf la STR9 bien entendu) et nous reprenons la route direction Maranello. En espérant qu’une nouvelle édition de cet événement soit prévue pour l’année prochaine sur un autre circuit ! Avec plus de visiteurs parce que clairement les parkings laissent à désirer même si ce n’est pas le but.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir