/ Finali Mondiali Ferrari 2015

Circuit du Mugello

Quand 

6 au 7 Novembre 2015

 

Après vous avoir proposé les Ferrari Racing Days au Castellet en juillet dernier, cet événement nous donnait un premier aperçu des premières FXXK, dernière née du programme XX de chez Ferrari. En apprenant que les Finali Mondiali se tenaient cette année au circuit du Mugello en Toscane italienne où sont annoncées pas moins de 14 FXXK, ça m'a mis l'eau à la bouche. Un sentiment renforçait par l'idée de découvrir les dernières GT sorties et annoncées récemment, je pense évidemment à la 488 spider et surtout à l'évolution de la F12, la féroce Tour de France. Prenons tout de suite la direction du Mugello, fief de Ferrari logé à quelques kilomètres de Modena. Dans ce reportage, je mettrais en avant la vitesse, le mouvement en axant l'article autour de la piste et des stands. Je vous proposerai le Ferrari show dans un article dédié. 

J'ai déjà assisté aux Finali Mondiali en 2011, au Mugello même, les souvenirs sont loin, ceux qui restent me rappellent que ce circuit est très vallonné avec de longues courbes, des montées, des descentes, enfin un bon cocktail pour les pilotes mais surtout pour mes jambes. Long de 5,245km et parsemé de 15 virages, ce long week-end m'a réservé beaucoup de marche, surtout que les navettes press étaient trop rares.

Deux spots du circuit m'ont particulièrement plu : l'Arrabbiata 1 et Arrabbiata 2, ça ne s'invente pas. Les deux offrent des arrière-plans permettant de profiter de la campagne toscane mais aussi des couleurs automnales. J'ai également eu un coup de cœur pour le virage Bucine, une grande courbe descendante qui offrent de jolis combos; et la ligne droite avant l'enchaînement Luco/Poggio Secco qui permet de beaux filés. 

Inutile de vous présenter le concept, mais pour rappel, toutes les divisions clientes de Ferrari sont présentes durant ce week-end, avec les F1 Clienti, les XX Programmes et les Challenge nord-américaines et asiatiques. 

Beaucoup de F1 sont présentes, surtout des modernes de l'ère des années 2000 avec une Schumacher, Barrichello, en passant par Raikkonen et Alonso. Évidemment, les générations des XX Programmes occupent la majeure partie des stands avec beaucoup plus de FXXK qu'au Castellet, des blanches, noires, une bleue et évidement le nuancier de rouge du cheval cabré. Un regret de ne pas voir la fameuse jaune ou la violette. Sont aussi présentes les 599XX Evo avec quelques première génération rescapées, et aussi 4 mythiques FXX qui ont ouvert le programme aux clients les plus fortunés. Contrairement au Castellet, le roulage des XX Programmes est divisé à chaque fois en 2 sessions de 30min, les 599 et FXX roulent ensemble avant de laisser leur place aux dernières FXXK. Chaque session est minutieusement précédée par 30min de mise en température des moteurs, un l'open presque solennel où les V12 font leur concert. 

Une des particularités des stands du Mugello que j'adore est son toit qui offre des angles de prise de vue assez inédits, ce qui permet d'admirer les courbes des autos sous un autre œil. Il est assez difficile de faire des photos "propres" au stand, dés qu'une voiture s'immobilise, une armée de mécanos s'accapare l'auto et intervient pour effectuer les réglages demandés ou refroidir les freins. C'est aussi l'occasion pour échanger les places entre conducteurs et passagers. 

Restez connectés pour suivre le Ferrari Show dans le prochain article.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir